Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

Société pour fabrication de poudres à Sarrancolin, en 1634

La fabrication des poudres, qui constitue de nos jours, un des monopoles de l’Etat, était autrefois libre.

Ce n’est qu’à partir de 1775 qu’elle fut confiée à des fermiers généraux et des régisseurs généraux. Elle forma dans la suite une administration spéciale qui eut des administrateurs, des inspecteurs, des commissaires des poudres et salpêtres, jusqu’en 1818, où elle fut confiée au service des inspecteurs des poudres et salpêtres.

En 1634 fut établie une Société à Sarrancolin pour la fabrication des poudres entre Jacques Carreton, maître apothicaire, et Bonsom  Sailhan, habitants ne la dite ville pour une durée de 10 ans.

L’acte de société qui fut passé le  16 du mois d’avril de cette année et retenu par Me Simon Fiqué, notaire, nous fait connaître  les clauses de  ce  traité.  Il  n’est  question  que des poudres à pistolet, poudres de chasse et à canon. La poudre de mine, qui remontait à 1613, n’était pas encore connue à Sarrancolin. Aussi les mines de fer déjà exploitées à Hèches et Rebouc, n’utilisaient que le pic.

Cet acte  mérite d’être connu.

« L’an mil six cens trente-quatre et le seiziesme du mois d’avril. [à] Sarrancolin, Jacques Carreton, m° apothicaire et Bonsom Sailhan, habitans de lad. ville, ont convenu la société suivante pour le tems et espace de dix années complètes à compter de huy et finissant au bout du dixième an même jour.   Premièrement que led. Carreton a promis aud. Sailhan présent de luy monstrer et enseigner à destiller, philtrer les terres propres et actes (sic) à faire deu saupêtre et de l’affirmer iceluy et mettre en estat pour faire batre de la poudre come aussy luy a promis led. Carretton de luy monstrer les poids et mesures pour faire l’entière composition des poudres quy se font soict  pour le pistolet ou pour la chasse, moni[ti]on de guerre ou à pouldre à canon dant le tems et espasse d’un moys ou six semaines moyenant quoy led.  Sailhan luy a promis et promet aux dépans communs de faire distiller salpêtre pour entretenir le moulin de la pouldre qu’ ont promis ranter au sieur de Sailhan, le rentement duquel sera payé par esgalle portion et en cas qu’ils ne pourrai[n]t suffizement entretenir led. moulin de suffizanle quantité de salpêtre de celuy qu’ils pourrai[n]t distiller ; led.  Bonzom a promis fournir pour l’entretien dud. moulin un quintal de salpêtre, et au cas il ne le fairoit,  il  sera  permis  aud.  Carreton  de  prendre  au[lt]re  personne quy le vouldra faire trabailher, lesquelles conventions et société ils ont faict pour en recevoir les proffits qui en probiendront seront également partagés entre eulx. Pacte conbeneu que en cas que led. Carreton viendroit à mourir dans le tems desd. dix ans, il sera permis à Esclarmonde Figué, sa famé, de prendre les mesmes arres dud. Carreton. son mari, comme aussy sera permis aud. Bonsorn Sailhan que en cas de mort pourra susroger en son lieu et place celuy quy bon luy semblera, promettent parties respectives chescune en ce que les concerne le présent tenir, soubs obligation de leurs biens.  Ont juré présants Jehan Vergé dit Fray. Mason, Jehan Sobernard. fils de Thomieu, cordonnier dud. Sarrancolin et moy.

« Garreton constituant, Sailhan constituant.

S[imon] l FIGUÉ, not[aire]

Source : Fr Marsan -AdHP – 3JB8-1943 p76 -.

Aucun commentaire »

Aucun commentaire.

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire