Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

Promenades et randonnées – L.LABAT Photographe (1888-1980)

Exposition virtuelle

Une époque, un regard…Extraits du Fonds Lucien LABAT à ARREAU

Le studio de Lucien LABAT se situait au dernier étage de la maison familiale au centre du bourg, la célèbre Maison des Lys. Le photographe répondit à la demande de cartes d’identité, puis aux mariages, communions et évènements locaux. Lucien LABAT fut aussi sollicité pour des reportages techniques parmi lesquels les travaux des Chemins de Fer du Midi au barrage de Caillaouas dans la vallée du Louron.

Nous remercions Madame Lucienne LABAT pour l’amabilité avec laquelle elle nous a prêté un extrait du Fonds photographique Lucien LABAT, son père.

Nous avons donc numérisé, avec son autorisation, des négatifs sur plaque de verre. Le résultat vous est présenté sous formes thématiques. Les fichiers obtenus ont nécessité un très léger traitement, compte tenu de l’état des clichés, avec le souci de rester au plus près de l’original. Nous avons opéré tel le photographe dans sa chambre noire: recadrage et nettoyage.

Nous avons retenu quelques photographies emblématiques de notre territoire que nous vous présentons.

Un grand merci à Christophe CHAPELEAU du Fonds photographique Eyssalet (Alix)- Mairie de Bagnères de Bigorre pour son aide et ses conseils.

Vers 1946 pique-nique en famille à Castillac

Les alentours d’Arreau offrent des lieux de pique-nique proches et très appréciés des familles et de leurs visiteurs. Le calvaire,  les bords de Nestes, la montée vers Aspin, le haut de Garian  vers le ruisseau de Barrancoueu, le chemin de Pailhac et d’Ardengost, les bois de Lançon, la croix de Saint-Exupère, Artiguette, la Courbère, la forêt de hêtre de Castillac…

La famille Labat en promenade- Lucienne et son frère dos à dos

Sortie en famille, avant la guerre de 39-40, Lucienne Labat dos à dos avec son frère est entourée de ses proches.

Les hautes vallées d’Aure et du Louron donnent accès à des sites mythiques .

La Santète – Gorges de Clarabide – Famille en balade

En Louron, à la sortie de Loudenvielle, plein sud,  ayant dépassé les granges d’Artiguelongue on atteint le Pont du Prat et sa centrale électrique.  De là, à travers des pelouses et une partie du Bois de la Pez on découvre le sanctuaire de la Santéte  (petite sainte) dont on sollicitait  la protection avant de s’engager dans la voie réputée difficile  que représentaient les Gorges de Clarabide avant leur aménagement. Après avoir rejoint la centrale et le refuge de la Soula, les plus vaillants peuvent rejoindre le lac de Caillaouas à 2158m.

Le lac de Caillaouas – Au loin la maison des ingénieurs

Afin d’alimenter en période d’étiage le canal d’irrigation de la Neste, dont l’origine se trouve à Sarrancolin, le Ministère de l’Agriculture a approuvé, le 30.6.1891, le projet d’un barrage sur le seuil mort du lac et d’une galerie de soutirage. La Compagnie des Chemins de fer du Midi, dont le réseau desservait le Sud-ouest de la France, a entreprit en même temps que l’équipement électrique de ses voies, la construction de centrales hydro-électriques destinées à alimenter en énergie la traction des trains et un important réseau de transport de force.

La date de constitution de la S.H.E.M. (La Société Hydro-électrique du Midi, filiale de la Compagnie des Chemins de fer du Midi)  est le 25 juillet 1929.

Le décret du 25 Août 1929 a autorisé et déclaré d’utilité publique les travaux d’aménagement des chutes de Lassoula et Tramezaygues.

Le 15 septembre 1929 peut être considéré comme la date du début de l’ aménagement du site de Caillaouas.

En Aure, après Fabian et en remontant la vallée de la Neste de Couplan, nous arrivons à Artigusse, point de départ du sentier qui mène à l’Oule (1819m).

Le lac de l'Oule avant le nouveau barrage

Ce sont des pâturages et des laquettes qui constituaient le plateau de l’Oule jusqu’au début du 20ème siècle. Entre 1914 et 1922 les Chemins de fer du Midi décidèrent de construire un barrage pour alimenter la centrale électrique d’Eget. Le barrage à cette époque avait une hauteur de 30 m et une longueur de 180ml. En 1950 la hauteur du barrage sera augmentée de 20 m et sa capacité portée à plus de 16 millions de m3. La retenue est alimentée, en partie,  par un canal souterrain en provenance du lac d’Orédon.

Poursuivons  la route au-delà d’Artigusse. Après avoir franchi les lacets des edelweiss nous débouchons sur le lac d’Orédon situé à 1 849m d’altitude. C’est le plus ancien des barrages pyrénéens.  Il a fallu 15 années pour réaliser cet ouvrage. Destiné à l’agriculture il alimente le Gers,  par un canal en prise sur la Neste et géré par la société d’Aménagement des Coteaux de Gascogne.

L'Hôtellerie du lac d'Orédon

Surplombant le lac, l’ Hôtellerie du lac d’Orédon a été crée par le Club Alpin Français de Bagnères de Bigorre  et le Touring Club de France.

Le 10 Août 1919 a lieu l’inauguration du Chalet d’Orédon.

Au menu ce jour là:

Hors d’œuvre
Potage garbure
Œufs pochés à la Florantine
Truites du lac d’Orédon au bleu – sauce genevoise
Baron d’agneau de Cap de Long à la broche
Pommes lyonnaises
Salade
Flan d’Orédon
Desserts
Fruits, fromages
Café.


Découvrez l’œuvre de L.LABAT

Cliquez sur le thème

Arreau

Arreau Centre – Evènements

Promenade et randonnée

Nourrir la famille

Paysage

Aucun commentaire »

Aucun commentaire.

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire