Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

Louis Hector de Ségure – 1726.

Louis Hector de Ségure

En 1726 naissait à Arreau, dans la résidence de la famille de Ségure, Louis Hector, fils de Jean-Louis de Galiay et de Marie de Ségure, héritière d’une lignée de noblesse locale, où l’on se transmettait la lieutenance de judicature de génération en génération.

A la mort de son père, selon les usages locaux, il hérite en 1757 des titres et charges de la famille de sa mère.

Mais peu intéressé par ces obligations locales, le dernier Comte de Ségure s’engage dans l’armée.

Alors commence une carrière qui sera une des plus mouvementées, mais aussi des plus controversées.

Chateau Segure

En 1757, il est mousquetaire du Roi de Bohème en Italie, il parcourt l’Europe.

En 1762, paré d’un grade de colonel, Choiseul le charge de recruter à ses frais 600 hommes et de les conduire au Portugal. Mais arrivé à Madrid, la paix rétablie, il s’endette lourdement pour payer ses soldats. On le charge alors d’obtenir du Conseil de Castille confirmation de l’acquisition des forêts frontalières de Gistaïn. Erreur de diplomatie ? il est brièvement incarcéré à Madrid en août 1765.

En 1769, il accompagne une ambassade en Pologne. Mais en 1770 on le nomme capitaine de dragons sans solde.

D’Arreau où il s’est retiré, pour vivre sur ses terres, on l’arrache pour l’embastiller de septembre 1773 à mars 1774, suite à un procès des plus mystérieux.

A gauche Château Ségure à Arreau

En résidence forcée à Arreau, il n’en soigne pas moins ses rhumatismes à Barèges, à Bagnères de Bigorre, allant même chercher une éventuelle guérison jusqu’à Spa ou Aix-la-Chapelle !

Retour de balancier, en 1786, on le retrouve au commandement du château de Péronne et on le fait chevalier de l’Ordre de Saint-Louis.

Le 30 mai 1789, l’Assemblée des 4 Vallées, par 212 voix sur 212 votants, l’élit député aux Etats Généraux à Versailles.

Mais de Ségure est alors à Madrid pour récupérer une créance, croit-on. Pour quelle raison y est-il emprisonné le 27 septembre 1790, puis transféré à Grenade où il mourra mystérieusement le 27 décembre 1790 à l’Alhambra ?

Personnage ambigu, carrière mouvementée, tout concorde à nimber de mystère la vie du dernier Comte de Ségure.

CEDAS Exposition 2010

Aucun commentaire »

Aucun commentaire.

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire