Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

Joachim ESTRADE – 1857.

Né à Beyrède-Jumet le 9 janvier 1857, fils de l’instituteur de Camous. Il vit sa petite enfance avec son grand père un géant, ancien grenadier de la Garde.

Les années 1870 verront l’arrivée de cette famille à Caunes. Ses parents désirent le voir «entrer dans les ordres » mais la vie religieuse n’est pas pour cet élève indiscipliné, il est renvoyé rapidement après avoir manifesté son indépendance en lançant un dictionnaire latin à la tête du père supérieur. Il est alors mis en pension au collège à Carcassonne où il prépare les Arts et Métiers et y est admis en 1873. Il en sort en 1876 major de sa promotion.

Il entre aux Ponts et Chaussées où il travaille aux chemins de fer et participera aux études de la ligne de chemin de fer Quillan-Rivesaltes

Il fait un projet pour l’éclairage public de la ville de Quillan, ce qui va lui servir de banc d’essai

Il crée en 1891 son entreprise, la  » Société Méridionale d’électricité « ayant comme objet  » les usines, les forces hydrauliques et les forces électriques.  » Cette société sera intégrée plus tard par EDF.

Joachim Estrade conçut le projet de transporter sur une centaine de communes de l’Aude plusieurs milliers de KW sous une tension alternative de 20 000volts. Cette décision, pour l’époque, était très audacieuse et les soutiens étaient rares. Pour ce faire, il créa une filiale, la  » Société méridionale de Transport de Force  » qui mit en service fin 1900 une première grosse centrale hydroélectrique dans les gorges de St Georges. Un canal d’amenée permettait de disposer d’une chute de 100m alimentant des turbines Pelton pour une puissance totale de 4000 à 6000 cv suivant les saisons. Le transport du courant se faisait par une ligne en courant alternatif à 20 000 volts.

Il sera le premier à distribuer aux habitants le courant électrique.

Joachim Estrade est décédé le 13 février 1936 et est inhumé à Caunes Minervois.

Il était Officier de la Légion d’honneur. Une rue porte son nom à Carcassonne et un monument rappelle son souvenir à Puyvalador.

Ingénieur, mais aussi un commerçant et un homme d’entreprise aux vues très larges

- Il  invente des nouvelles machines et des techniques inédites :

a – invention du  » basculateur Estrade  » réglé pour couper le courant si l’on dépassait ce nombre »,

b – le  » poteau noir  » ou  » poteau Estrade « , obtenu par imprégnation de créosote.

-          proposa de transporter le courant sous haute tension en alternatif. Cela débouche en 1928, sur l’inauguration du premier barrage poids des Pyrénées à Puyvalador.

Fut un patron social.

- Dès 1904, il fonde dans sa société une caisse de prévoyance et d’assurance,

- Instaura dans son entreprise les congés payés,

-  Mit en place des aides pour les études des enfants de ses employés.

Le système de centrales hydroélectriques de la haute vallée de l’Aude hérite d’un réseau pionnier de barrages, conduites et turbines conçu et aménagé par l’ingénieur Joachim Estrade (1857-1936), qui avait fondé à cette fin la Société méridionale de transport de force (SMTF), intégrée plus tard à EDF.

Plusieurs expériences avaient eu lieu en Europe, mais Estrade fut le premier en 1900 à distribuer au public, dans un rayon de cent kilomètres, du courant transporté sous une tension de vingt mille volts.

Il s’occupa ensuite de maîtriser tout le potentiel de la Haute-Vallée en édifiant les usines de Gesse, d’Escouloubre, du Carcanet et d’Usson, tandis que le barrage de Puyvalador régularisait le cours de la rivière. A sa mort, en 1936, les usines installées avaient une puissance de 44.000 CV, les lignes haute tension une longueur de 3.000 km. Elles desservaient 400.000 habitants dans 425 communes de l’Aude et des P.O.

Projets dressés par J. Estrade et comprenant :

• l’acquisition d’une usine électrique capable de produire une force motrice de 40 chevaux,

• la transformation de cette usine et l’achat d’un moteur,

• la partie électrique proprement dite.

L’installation d’éclairage public comprendra 67 lampes dont le pouvoir éclairant total sera deux fois et demie plus intense que l’éclairage actuel.

J. Estrade ayant calculé la puissance de l’usine pour l’alimentation de 300 lampes de 16 bougies, il reste donc 230 lampes pour l’éclairage des particuliers. À ce jour les abonnements déjà souscrits représentent un placement de 100 lampes.

Aucun commentaire »

Aucun commentaire.

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire