Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

GOUAUX: Le C.V.A (Centre de Vacances d’Aulon).

Dans les années 50, le C.V.A, colonie de vacances originaire de Nantes et dirigée par l’Abbé BOUTET, possédait des lieux de séjours, à Aulon, Guchen, Ancizan (Hameau d’Ousten), Gouaux et Lançon.

A Gouaux, dans les années 80, la municipalité acquiert le centre. L’activité avait cessé depuis quelques années pour non conformité aux normes exigées à l’époque.

La commune de Gouaux y bâtira 4 logements sociaux qui permirent ainsi de fixer une population et de rajeunir une communauté vieillissante.

numeriser0001-copie1

21 Commentaires »

  1. avatar
    Avril jocelyne Dit:
    juillet 22nd, 2010 à 0 h 40 min
    comment-top

    J’y suis allée pendant 2 ans de 1970 et 71 c’était vraiment très bien et je suis restée en contact encore maintenant avec une copine de colo que j’aie connu à Gouaux.Montagnes magnifiques, de très bons souvenirs voilà.

    comment-bottom
  2. avatar
    elisabeth guillaud Dit:
    août 19th, 2011 à 15 h 13 min
    comment-top

    moi aussi, j’y étais ds les annees 70, à guchen, à ousten, puis à Lançon, j’y ai fait des découvertes magnifiques et il m’en reste de très beaux souvenirs

    comment-bottom
  3. avatar comment-top

    j’étais à Lançon en 1951 et 1952 – l’abbé Boutet avait acquis plusieurs vieilles maisons qui nous servaient de dortoirs et de réfectoires – j’y suis retournée dans les années 71 – 72 en pélerinage avec ma fille – un bâtiment neuf « aux normes » remplaçait les vieux bâtiments – j’ai été déçue et triste – la colonie avait perdue sa rusticité et son caractère -

    comment-bottom
  4. avatar comment-top

    J’ai passé 4 étés en colo à Guchen de 1970 à 1973, et je garde des souvenirs merveilleux !!!
    Nos ballades étaient magiques ….Ousten Aulon Gouaux Ancizan Vieille-Aure et les bords de la Neste.
    J’y suis retournée dans les années 90 et la colo était devenue un centre équestre.

    comment-bottom
  5. avatar comment-top

    j’ai connu Gouaux et Ousten, toujours en Aout, de 1969 à 1976, je repense souvent à cette période de ma vie, c’était tout simplement magique .

    comment-bottom
  6. avatar comment-top

    Bonjour
    Je suis un ancien de la colonie d’aulon; je comprends votre nostalgie ; pendant des dizaines d’années des milliers d’enfants ont vécu le plus merveilleux dans l’effort et la beauté ! Il n’y avait pas de norme à l’époque et nous n’avons jamais eu d’accident : car les normes était dans nos têtes, ethique, bénévolat aujourd’hui les milliers de normes ne compensent pas la perversité de l’esprit ; le lucre et la peur engendre ce formidable recule ! Docteur AP Roger

    comment-bottom
  7. avatar
    muriel CHEVER née Dolbois Dit:
    juillet 29th, 2012 à 12 h 07 min
    comment-top

    La « Colo » par excellence! j’y suis allée de 1961 à …: Colon ( je me rappelle toujours le nom de nos groupes et possède encore des foulards) puis mono à guchen et Lançon puis directrice à guchen et Aulon. Une école de vie et beaucoup de nostalgie. Je retourne plusieurs fois par an en vallée d’Aure et apprécie ces séjours .

    comment-bottom
  8. avatar
    berthet née moulet catherine Dit:
    janvier 6th, 2013 à 21 h 54 min
    comment-top

    bonjour,je suis une ancienne de la colonie
    C.V.A. j’ai été aux villages de Gouaux et
    Ousten, de 1967 à 1974. Ce sont mes plus
    belles vacances, les marches dans les superbes montagnes, les camps etc… que de beaux de beaux et bons souvenirs. Les soeurs, l’abé Boutet et biensur les monos. Une photo avait été prise sur les marches de la basilique de Lourdes avec tous les colons des 2 sessions mais je ne me rapel plus de l’année et j’ai égaré celle ci et j’aimerais la retrouvée. Peut ètre cela vous rapel quelque chose. Pouvez vous m’envoyer un mail. Merci d’avance

    comment-bottom
  9. avatar comment-top

    Bonjour,
    Je recherche des informations sur l’Abbé Boutet…

    comment-bottom
  10. avatar
    Christophe DEBACQ Dit:
    juin 17th, 2013 à 19 h 37 min
    comment-top

    Moi aussi j’étais un des rares Bordelais dans une colo Nantaise.
    J’y ai acquis l’amour de la montagne. Ce soir je cherche la prière du montagnard pour ma sieur Marie.

    comment-bottom
  11. avatar comment-top

    recherche les parole de la chanson je ne me souviens que de cette partie
     » au pied du Néouvielle ou du grand Arbizon tu n’est qu’un tout petit garçon mais si tu vceux y mettre tout ton coeur soit sans crainte car tu sera vainqueur ….. qui peux me procurer la suite ? »

    merci d’avance si cette chanson peux ressortir d’une mémoire

    comment-bottom
  12. avatar comment-top

    Bonjour
    suite à mon commentaire en 2012,n’ayant à l’époque (les années 50 ) pas d’appareil photo,je n’ai aucune image de cette merveilleuse période de ma vie…je serais très reconnaissant à quiconque pourrait m’adresser des photos d’aulon ,en particulier de l’abbé BOUTET
    MERCI

    comment-bottom
  13. avatar comment-top

    je suis allée l’hiver 52-53 à Lançon – l’Abbé Boutet, je me souviens avait pris des photos – je vais essayer de les retrouver

    comment-bottom
  14. avatar comment-top

    palombe en 61 a ousten, isard a aulon; le rioumajou, un festin de cuisses de grenouilles dans le delta aumar-aubert,la toilette glacée au lavoir.souvenir,nostalgie et pas une photo

    comment-bottom
  15. avatar
    Tressel Aubry Servane Dit:
    février 23rd, 2014 à 1 h 19 min
    comment-top

    Chant de la colo AULON

    Nous avons pour un mois quittés notre bretagne
    et Nantes et ses pavés pour les monts pyrénéens (bis)

    Chante dans la montage pour mieux grimper là-haut !
    Chante les monts suprêmes que Dieu a fait si beaux !
    Aux pieds du Néouvielle ou du Grand Arbizon,
    tu n’es qu’un tout petit garçon !
    Mais si tu sais y mettre tout ton cœur,
    Sois sans craintes, tu seras vainqueur !

    L’abbé Raoul Boutet, à l’origine de la colonie de vacances de NANTES emmenait les enfants de ses paroissiens de « La Madeleine » qui travaillaient aux chantiers navals (actuel nouveau quartier des Machines de l’Ile) et qui n’avaient pas de moyens pour envoyer leurs enfants (qui jouaient ou faisaient des bêtises dans les rues nantaises)en vacances. Dans la vallée d’Aure, grâce à son ami, le curé de St Lary, il a pu utiliser des granges (prêts gratuits de nombreux et généreux pyrénéens de la vallée) pour y coucher les 500 enfants et moniteurs bénévoles qui partaient tous les ans pour 1 mois de la gare de Nantes. Bien accueillis dans la vallée, ils y sont retourné plus tard en famille. Les 44 étaient surnommés les doryphores(originaires du Mexique) tellement il y en avaient chaque saison d’été. Les colons au bord des routes et chemins étaient klaxonnés en guise de bonjour, et répondaient par des cris de joie, d’autant plus que les véhicules comme celui-ci (récupéré à l’armée américaine) portait l’immatriculation si chère à leur cœur…

    J’ai quelques photos des années 48-58 (montée des couleurs Aulon- colons- coupe tifs etc…)

    comment-bottom
  16. avatar comment-top

    Beaux souvenirs que vous évoquez. Il est vrai que le CVA et l’Abbé BOUTET ont marqué très fortement les Nantais et la Vallée d’Aure. Si vous le souhaitez, nous pourrions publier un article écrit par vos soins et accompagné de vos photos. Cela ferait beaucoup d’heureux.
    Cordialement.
    Le CEDAS
    centreculturel-ancizan@wanadoo.fr

    comment-bottom
  17. avatar comment-top

    La Colonie du Père boutet existe toujours, il ne tiens qu’à vous de nous aider à la faire vivre encore! Les souvenirs c’est bien, mais c’est mieux quand on peut les transmettre aux générations futur…!!

    Merci

    comment-bottom
  18. avatar comment-top

    Bonjour à tous.
    En 1985, le CVA est devenu le C.M.N.V.A (Centre de Montagne Nantes Vallée d’Aure) et seul le chalet des Erèbes à Aulon demeure ! Et depuis, l’histoire continue et en juillet et Août 2014, des jeunes de 7 à 17 ans de Nantes et d’ailleurs crapahuteront sur les sentiers Pyrénéens et découvriront les joies du camp et du sommet ! Pour vous tous Anciens du CVA, qui restés attacher aux valeurs de cette belle colo, comme je peux le lire dans vos commentaires, Faites partager votre expérience aux jeunes qui vous entourent et encourager les à nous rejoindre !! La permanence est au 61 quai Magellan à Nantes, venez nous voir le 26 avril prochain lors de notre porte ouverte et soyez curieux, allez sur notre nouveau site internet http://www.cmnva.fr ou encore sur Facebook. Et sachez que la loi de montagne écrite par le Père Boutet, reste notre motivation. On compte sur vous. L’équipe 2014 (conseil d’administration, cairn et edelweiss)

    comment-bottom
  19. avatar
    BOTERF Daniel Dit:
    mai 28th, 2014 à 17 h 49 min
    comment-top

    Je suis allé à Aulon en 1969 et j’en garde un souvenir incomparable.
    Je me demandais ces jours-ci s’il existe des archives permettant de retrouver nos itinéraires de camps en montagne,lorsqu’on partait le lundi avec toiles de tente,boites de 5 kg et pains de 6 livres:quelles ascensions(lever à 5h),quels vieux refuges,quelles vallées,etc,et retour le vendredi.
    Et la montée de la sapinière,et nos « jeux olympiques »…
    J’y suis repassé il y a une dizaine d’années :nostalgie,éh oui …

    comment-bottom
  20. avatar
    BOTERF Daniel Dit:
    mai 28th, 2014 à 18 h 00 min
    comment-top

    Rectificatif:c’était en 1959.C’est donc l’année qui m’intéresse s’il existe quelque document que ce soit.

    comment-bottom
  21. avatar
    elisabeth Guillaud Dit:
    septembre 2nd, 2016 à 15 h 06 min
    comment-top

    Je retrouve ces passages lus il y a quelques années maintenant. Aujourd’hui , en 2016, j’ai 63 ans, toujours autant d’émotion . Je retourne régulièrement à Arreau, Loudenvielle, Guchen, Lançon, les souvenirs et les sensations sont intact. J’ai écrit à l’époque des poèmes sur cette magnifique région…aujourd’hui, poète et peintre, j’ai retrouvé un ami de la colo de Guchen, nous etions moniteurs et nous aimerions retrouver Georgette qui était de Cachan, une maison d’enfants je crois, monitrice avec Michel et moi, Elisabeth, nous étions amis, c’était en 1971 puisque j’ai fêté là mes 18 ans…et il y en a tant d’autres que j’aimerais retrouver… on ne sait jamais…
    « La montagne est si belle, au soir, dans la vallée… »à bientôt j’espère 06 13 06 26 28

    comment-bottom

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire