Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

Construction du Barrage de Cap de Long : 1948-1953.

De 1948 à 1953 au cœur du Néouvielle, un millier d’hommes, dans des conditions extrêmes, ont relevé un défi hors du commun, celui de réaliser un barrage gigantesque à 2000 mètres d’altitude et de creuser environ 40km de galerie dans le granit dur. Sous la conduite d’un jeune Ingénieur âgé de 34 ans, Monsieur Pierre LAURENS, et des Ingénieurs EDF, un des plus grands chantiers européens voyait le jour en Vallée d’Aure.

Vers 1870, Le Ministère de L’Agriculture réalisa la construction du premier Barrage de Cap de Long, d’une hauteur de 20 m et d’une capacité de 7,1 millions de m3 pour l’irrigation en aval de Lannemezan.

A la fin de la seconde guerre mondiale, la pénurie d’énergie électrique exigea du pays un effort d’équipement considérable qui devait être rapidement réalisé. Aussi, en 1946, les ingénieurs d’E.D.F.  s’intéressèrent à l’un des aménagements énergétiques importants du Sud-ouest : celui du Gave de PAU, avec l’usine de Pragnères.

Si l’électricité, en courant alternatif, ne peut être stockée, l’eau susceptible de la produire peut être mise en réserve.

L’idée de créer un immense réservoir alimenté par son bassin versant, mais aussi offrant la possibilité d’être rempli par de puissantes pompes de refoulement était née.

Cet important stockage d’eau permet en période hivernale le fonctionnement de la centrale de Pragnères, ainsi que celles qui sont situées en aval.

Implantation générale du chantier

Les différents chantiers furent confiés aux Entreprises Industrielles de Travaux Publics (E.I.T.P.) et débutèrent en 1948 . Cap de Long était un chantier saisonnier (interrompu durant l’hiver). La gare d’Arreau-Cadéac dut être équipée de huit silos pour le stockage de 80.000 tonnes de ciment en vrac. Le ciment était ensuite acheminé à Cap de Long par des camions Diamond container de 15 tonnes.

Le camp de base fut installé en fond de Vallée en aval de la chapelle Sainte-Marie de St Lary. Les travaux préparatoires commencèrent début Août 1948 par le montage en quelques jours de tentes américaines : dortoirs pour le personnel, cantines, ateliers mécaniques, ateliers charpente et menuiserie, ainsi que les magasins et les bureaux.

Ce campement provisoire permit d’entreprendre simultanément le démarrage de 5 chantiers : l’aménagement de la gare d’Arreau- Cadéac, l’installation en dur du camp de base à St Lary, la chute E.D.F d’Eget-Cité chantier des Echarts, la chute de Fabian et le Barrage de Cap de Long.

Pour respecter les délais, et malgré les chutes de neige très importantes en altitude  qui s étalaient jusqu’à fin avril, le déneigement de la route Fabian-Cap de Long, devait être impérativement entrepris  à partir du 15 mars et demandait 4 à 6 semaines de travail. Le cube total de neige dégagé a varié suivant les campagnes entre 150.000 et 350.000 m3.

Les cantonnements mis en place à Estaragne devaient permettre de loger l’effectif de pointe du chantier, atteint pendant la campagne d’installation de 1949, soit 1.000 hommes.

En 1953 le Barrage de Cap de Long fut livré.

Caractéristiques du Barrage de cap de Long.

Barrage béton poids voûte épaisse à courbure convexe tournée vers l’amont, et repoussant la poussée de l’eau sur les rives par des effets d’arc :

Capacité de la retenue 67 millions de m3

Courbure cylindrique parement amont

160     mètres de rayon
Cote de la retenue 2 160 m
Courbure de la digue 400        mètres de rayon.
Hauteur 101        mètres.
Epaisseur à la base 29,60  mètres
Longueur en crête 275,00  mètres
Longueur de la digue 258,00  mètres.
Epaisseur en crête 4,50  mètres
Largeur au couronnement 7,50  mètres
Volume total du béton, barrage et galeries

280 000 m3

Soixante ans plus tard, le Barrage de Cap de Long n’a pas vieilli. Les contrôles effectués régulièrement confirment sa bonne tenue.

Il aura fallu le courage et la ténacité d’un millier d’hommes pour réaliser un ouvrage d’une telle qualité. L’ingéniosité des porteurs de projet est aujourd’hui pleinement récompensée. Nous devons cependant nous souvenir que malgré les contraintes sécuritaires appliquées sur le chantier des ouvriers ont payé de  leur vie cette magnifique réussite.

Fonds photographique EYSSALET – Mairie de Bagnères de Bigorre

Photos Monsieur BLAFFA

Documents EDF

CEDAS Exposition 2010

2 Commentaires »

  1. avatar
    Courréges-Lacoste Dit:
    janvier 9th, 2014 à 10 h 48 min
    comment-top

    Formidable le génie de l’homme, mais dans ce super rappel l’hommage aux ouvriers espagnols ou est-il Merci

    comment-bottom
  2. avatar comment-top

    Nous avons dans notre exposition réservé une grand espace aux « Hommes » qui ont travaillé sur ces chantiers. Dans le diaporama projeté en salle durant 4 mois, un ensemble de photos d’époque les présentait en actions dans des situations très difficiles. Les termes qui accompagnaient les photos et les commentaires étaient: courageux, téméraires, tenaces…Hommage a été rendu à ceux qui y ont laissé leur vie. Ils étaient Français, Portugais, Espagnols, Maghrébins et autres…Nous n’avons pas fait de différence. Tous ont été les héros de cette aventure hors du commun.
    Je vous conseille ce lien vers un article de notre site: http://www.aure-sobrarbe.net/des-hommes-valeureux
    Cordialement.
    Le CEDAS

    comment-bottom

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire