Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

Construction du Barrage de Cap de Long [18].

Histoire Locale

Complexe hydraulique en haute Vallée d’Aure,

Complexes Hydrauliques et Hydroélectrique

de Pragnères-rive droite. (épisode n° 18 ).

Par Monsieur Joseph BRUNET

Photos: Documentation  publique EDF (Collection J;Brunet)

Barrage de Cap de Long et Centrale Electrique E.D.F de Pragnères.

Caractéristiques du Barrage construit à la cote 2.161,20 N.G.F.

Barrage béton poids voûte épaisse à courbure convexe tournée vers l’amont, et repoussant la poussée de l’eau sur les rives par des effets d’arc :

Courbure cylindrique parement amont :    160     mètres de rayon

Courbure de la digue                               :            400        mètres de rayon.

Hauteur :                                                      :             101        mètres.

Epaisseur à la base                                   :              29,60  mètres.

Longueur en crête                                    :          275,00  mètres.

Longueur de la digue                               :         258,00  mètres.

Epaisseur en crête                                    :         4,50  mètres.

Largeur au couronnement                       :       7,50  mètres

y compris les trottoirs et l’encorbellement.

Construction de 1948 à 1953.

L’aménagement de Pragnères est le plus important et le plus complexe des Pyrénées. Il est l’exemple le plus saisissant de l’application de la « cueillette de l’eau à grande échelle ». Pour cet aménagement, vallées de la Neste et du Gave de Pau, on ne dénombre pas moins de 40 Km de galerie, 4 grands barrages, 30 prises d’eau, 1 usine et 2 stations de pompage.

Le réseau hydraulique est contrôlé par un certain nombre de vannes pour permettre de stocker ou de turbiner les eaux captées. En hiver la neige est amoncelée, les torrents gelés et l’eau fait défaut. Celle nécessaire au fonctionnement de la centrale est alors prélevée sur les réservoirs de Cap de Long et d’Aubert, pièces maîtresses de l’aménagement et susceptible d’emmagasiner 75 millions de m3 d’eau.

Par contre, au printemps, à la fonte des neiges il y a de l’eau en excès. C’est le moment de recueillir cet afflux saisonnier pour le stocker aux barrages d’Aubert et de Cap de Long. La station de pompage de la Glère débit 1,7 m3/s permet de remonter les eaux du barrage d’Escoubous 15 millions de m3 vers ces retenues. La station de pompage 1700, débit 5 m3/s celles du versant rive gauche de la haute vallée du Gave de Pau. L’hiver ces réserves d’eau sont vidées par les turbines de Pragnères.

Au printemps 2007, les réservoirs d’Aubert et de Cap de Long n’ont pas été remplis par les stations de pompage précitées lors de la fonte des neiges. En partie basse, 800 mètres de la conduite forcée d’alimentation de la centrale ont été déposés dans le cadre de l’entretien courant par E.D.F.            Dans ce tronçon, une nouvelle conduite forcée est en cours de montage.

Caractéristiques du Barrage d’Aubert, versant massif du  Néouvielle.

Un premier ouvrage de retenue aurait été réalisé en 1902 en aval du lac d’Aumar.

A l’origine une scierie avait été installée « sous abri » en rive gauche près du plan d’eau. Elle fonctionnait grâce à la force motrice captée au lac d’Aumar dans une tuyauterie métallique, hauteur de chute 43,80mètres. Elle avait débité des pins sylvestre en planches, chevrons, bastaings et madriers, pour la réalisation des coffrages nécessaires pour le barrage.

Le barrage actuel a été construit en 1932 à la cote actuelle en crête 2.150,20 N.G.F. Longueur en crête 348 ml. Type poids en terre compactée avec masque amont étanche. Volume de terre 76.000 m3 prélevé en partie par excavation au parking actuel d’Aubert. La capacité de sa retenue représente 12% de réserve d’eau supplémentaire disponible pour Pragnères.

Lors de la construction du barrage de Cap de Long, des tronçons de galeries avaient été exécutés à partir de la galerie F1 :

- 50 mètres environ en descenderie à pente de 20 %

- 20 mètres environ pour accès à la chambre des vannes.

La poursuite de la perforation de cette galerie d’amenée jusqu’à la prise d’eau au lac naturel d’Aubert, la réalisation de la prise d’eau à la cote 2079, les installations de la chambre de robinetterie, de la porte étanche d’accès à la galerie vers la prise d’eau, et le raccordement de la galerie d’amenée à celle de la « F0 de Cap de Long vers Pragnères  longueur 1548 ml », tous ces travaux avaient été différés sine die, et n’ont été réalisés qu’en 1973.

Des barrages à l’usine, l’eau circule d’abord à faible vitesse dans une galerie quasiment horizontale, percée sous la montagne jusqu’à la cheminée d’équilibre « ouvrage cylindrique en béton armé, dont sa hauteur est bien supérieure au niveau du plan d’eau le plus élevé des barrages précités. Sa fonction : supprimer les coups de béliers, ainsi que les retours d’onde de pression ».

Au débouché de celle-ci à l’aplomb de la centrale, un tuyau métallique plonge vers la vallée : c’est la conduite forcée. Au fil de la descente son diamètre diminue alors que l’épaisseur augmente.

Entre le barrage «  cote 2160 m » et la turbine «  cote 910 m »  la différence d’altitude procure la hauteur de chute.

Le bâtiment de la centrale est dimensionné pour le démontage complet d’un alternateur. Les deux ponts roulants, de 100 tonnes de levage chacun, sont accouplés pour soulever la pièce la plus lourde, la partie tournante de l’alternateur qui pèse 175 tonnes.

Quelques caractéristiques de la Centrale E.D.F. de Pragnères alimentée en  rive droite, par les barrages de Cap de Long et d’Aubert :

  • Longueur de la conduite forcée :                                     2.000      m
  • Chute :                                                                                   1.250      m
  • Diamètre extérieur de la conduite forcée :                             1,60 m
  • Diamètre intérieur au bas de la conduite forcée :                  1,51 m
  • Effort axial au bas de la conduite forcée du à la
  • Pression de l’eau :                                                             2.500 tonnes
  • Nombre de turbines :                                                                2 u
  • Turbines type Pelton à 1 jet comportant 24 augets :
  • Poids de chaque turbine :                                                       17 tonnes
  • Vitesse du jet d’eau contre les augets des turbines :          560 k/h
  • Poids de la partie tournante de l’alternateur, c’est-à-dire
  • Le rotor :                                                                                 175 tonnes
  • Débit maximum turbine :                                                       19  m3/s
  • Vitesse de rotation de la turbine :                                        428 T/m
  • Puissance de chaque turbine :                                                75 mgw
  • La centrale de Pragnères est reliée au  réseau de grand transport de    220 000  volts.

A suivre.

Crédits photos: Ville de Bagnères de Bigorre, Fonds photographique EYSSALET.

Aucun commentaire »

Aucun commentaire.

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire