Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

Construction du Barrage de Cap de Long [11].

Histoire Locale

Complexes Hydrauliques en

Haute Vallée d’Aure (épisode n°11)

Construction du barrage de Cap de Long

Par Joseph BRUNET.

L’évacuateur de crues :

Le faible bassin versant naturel de Cap de Long « de l’ordre de 8,5 km2 »  ne pose aucun problème pour l’évacuation des crues.

Compte tenu de l’étalement à la surface du réservoir, 118 hectares, la crue maximum s’évacue par un déversoir placé sur une voûte cylindrique en saillie contre le parement amont de la digue. Il comporte également un dispositif de 3 siphons déversoirs métalliques supplémentaires.

L’ouvrage ainsi disposé, a permis d’utiliser le couronnement de la digue pour l’établissement de la route sur l’ensemble de la longueur du barrage.

A l’aval immédiat de la digue, cet évacuateur est prolongé par un canal « à ciel ouvert d’une longueur d’environ 40 mètres » jusqu’à l’aplomb d’un éperon rocheux. La lame d’eau déversante à son point de chute est canalisée par un déroctage à l’état brut de 4 à 5 mètres de largeur, sur 20 mètres de longueur environ.

Dans l’axe de ce dernier, un mur en béton de 0,60 ml de largeur et de 1ml de hauteur environ à été construit, jusqu’en amont du pont enjambant la piste d’accès qui conduit en aval du barrage. Ce mur divisant en 2 la lame d’eau à son point de chute et le déroctage précité, créent un dissipateur d’énergie, ralentissant ainsi ce torrent artificiel qui s’écoule vers le barrage d’Orédon.

Chaussée sur l’ouvrage :

Une chaussée aux caractéristiques de la route, soit 5 mètres de largeur entre trottoirs, couronne l’ouvrage de la retenue. Il en résulte, en crête, des encorbellements importants d’exécution toujours difficile.

L’adoption d’un couronnement en éléments de béton armé préfabriqués d’un poids maximum de 3 tonnes permettant la mise en place avec les Grues à tour Weitz, résolut ce problème.

Ces éléments furent fabriqués au parc E.I.T.P à St Lary.

Surveillance et auscultation du barrage par E.D.F.

Le barrage est surveillé et ausculté en permanence par des pendules, des fils de fondation, des  instruments de mesure.

Dans la masse de béton, les capteurs aujourd’hui gérés par ordinateur, mesurent l’inclinaison, la pression dans la fondation, les déplacements, les déformations et les fuites éventuelles suivant un processus habituel pour ce type d’ouvrage.

Des vérifications périodiques sans vidange de l’ouvrage, sont effectuées à l’aide de robots  subaquatiques, et de caméras spéciales.

Le Ministère de L’Industrie exerce un contrôle externe sur ces mesures.

A suivre.

Crédits photos : Ville de Bagnères de Bigorre, Fonds photographique EYSSALET.

Aucun commentaire »

Aucun commentaire.

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire