Louis Vuitton outlet URL: http://www.designunlimited-uk.com/outlet.html
moncler pas cher

Bertrand Fornier de Saint Lary – 1763.

Bertrand Fornier de Saint Lary

Aîné d’une famille de 14 enfants, le 11 mars 1763 naît à Saint Lary Bertrand, , Dominique Fornier de Saint Lary, fils de Barthélémy Fornier de Montoussé et de Claire-Françoise de Lassus.

A sa mort, à 84 ans, en 1847, cette grande figure auroise aura connu la fin de la Monarchie absolue, la Révolution française, le Directoire, le Consulat et l’Empire, la Restauration, les Cent-Jours, pour mourir vers la fin de la Monarchie de Juillet.

Nul doute que dans ces périodes à fortes perturbations, Fornier de Saint Lary ne pouvait que s’impliquer dans la vie politique.

Après des études chez les Doctrinaires de Tarbes, puis au Collège de l’Esquile de Toulouse, il entreprit ses études de Droit.

En 1789, il obtint que les « Quatre Vallées » aient un député particulier à la Constituante. Dès lors les charges se succèdent.

En septembre 1790, il est nommé membre du Directoire Départemental.

Le 2 septembre 1791, il est élu député à la Législative. Mais, siégeant avec les Modérés, lors de la Convention, pendant la Terreur, il séjourne trois ans en Grande Bretagne, où il se serait enfui dans un tonneau de vin vide ?!

Durant l’Empire, président du canton de Bordères, ses charges seront essentiellement départementales.

Le 4 juin 1811, il est nommé, par le Sénat, législateur pour les Hautes-Pyrénées.

En 1814, après la Restauration, il est vice-président de la Chambre des Députés. Louis XVIII lui manifeste son estime en l’autorisant à porter la décoration du Lys et le nomme officier dans l’Ordre royal de la Légion d’Honneur. Réélu encore deux fois député, il sera nommé Questeur de la Chambre jusqu’en 1823.

Louis XVIII l’anoblit et lui accorde les armoiries « d’azur à cinq fasces d’or, l’écu timbré d’un casque toré de profil, orné de lambrequins »

Souvent réélu par le Canton de Vielle-Aure au Conseil Général, il en fut plusieurs fois président.

Maire de Saint Lary de nombreuses années, il avait épousé Marie-Rose Salles de Hys d’Aureilhan dont il eut deux enfants, Lydie Marguerite et Gustave.

Ce dernier eut une carrière essentiellement militaire avant d’être à son tour élu député. Il eut, lui aussi, deux enfants : Lydie Mariette et Arthur qui fut le dernier Fornier de Saint Lary ; il laissa après lui trois filles, Mathilde, Jeanne et Lydie ; les trois mourront célibataires et avec elles se clôt cette famille dont la vénérable maison a été restaurée en Hôtel de Ville.

Maison FORNIER à Saint Lary

CEDAS Exposition 2010

Aucun commentaire »

Aucun commentaire.

RSS flux des commentaires de cet article. TrackBack URL

Laisser un commentaire